Lost Haven


Bienvenue à toi Enchanteur ! Quitte sans regret le monde des humains pour embarquer dans notre refuge. Lost Haven n'a pas fini de t'étonner ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Appelez moi Andy, ou dégagez de mon chemin ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administration



Messages : 26
Date d'inscription : 04/11/2016

MessageSujet: Appelez moi Andy, ou dégagez de mon chemin ...   Ven 17 Fév - 20:28







Andromaque Holmes, alias Andy
Il n'y en a qu'une comme moi

Mes parents étaient des passionnés de mythologie et de l'Antiquité, sûrement la raison pour laquelle j'ai hérité d'un nom aussi particulier. Andromaque Holmes c'est moi, mais je réponds le plus souvent au nom d'Andy. Je suis une jeune femme de 24 ans, même si les gens ont tendance à me prendre pour une gamine, et cela fait quelques années que je suis à Lost Haven maintenant. Je suis une Enchanteresse de niveau 1, pour tout vous dire, je suis une Artificière. On me range donc parmi les Enchanteur de force mineure, mais rassurez vous, j’excelle dans mon domaine. Mon arme fétiche est un petit Beretta 92, un 9 mm. Rapide, mortel, élégant, c'est tout moi. On dit que je vise particulièrement bien, c'est vrai que j'ai l’œil, un très bon œil, alors faites gaffe à vos fesses, vous avez intérêt à être trèèès loin ...




Arme fatale, femme fatale.


J'ai peut être une tête de poupée, mais n'essayez pas de jouer avec moi, vous pourriez perdre quelques doigts. Je ne dis pas que je suis quelqu'un de violent, mais je ne suis pas une jeune fille fragile et tendre, quand je cogne, je cogne. Je ne suis pas d'un naturel enjoué, c'est à dire que je n'ai pas tout le temps un sourire collé au visage. Je suis capable de rire et de m'amuser, mais on va dire que la plupart du temps, y a pas beaucoup d'émotions sur mon visage. De plus, mon humour à tendance à être un peu noir sur les bords ou bien un peu moqueur, bref, pas du goût de tout le monde.
Parfois je peux me comporter comme un vrai mec, je suis pas pudique, je suis loin d'être une chochotte, je parle franchement et crument, rien ne me fait peur et je n'ai pas froid aux yeux, mais je ne suis pas vraiment ce qu'on pourrait appeler une garçon manqué. J'aime être vue et j'aime qu'on me remarque, que ce soit pour ma démarche féline ou bien pour mes combinaisons moulantes. De même, je ne sors jamais sans mes gants noirs, ils n'ont qu'une simple utilité esthétique, mais je les adore, c'est un peu comme mes cheveux. Touchez les, vous êtes morts, coupez en une mèche, vous vivrez l'enfer. De façon générale, je n'aime pas trop qu'on me touche de toute manière. C'est moi qui touche les gens, pas l'inverse, c'est moi qui touche un homme, mais s'il s'avise de me prendre dans ses bras de sa propre initiative, je peux littéralement péter un plomb. J'ai parfois des moments d'absence, des moments où je ne suis plus totalement moi même et où je peux être très froide. Dans ces moments là je suis dangereuse, ça m'arrive même d'être dangereuse pour moi même ... Ma morale s'éteint et plus rien n'a d'importance, je peux faire n'importe quoi dans quand je suis comme ça ... Il en faut beaucoup pour me mettre dans cet état mais il m'en faut aussi beaucoup pour en sortir, entre les deux, gare à votre vie, je suis une vraie machine.
Pourtant j'ai mes moments séductrice, je sais comment rendre un homme complètement fou, mais à l'inverse, je déteste qu'on me drague. Je décide où, quand, comment, et avec qui je veux être, je déteste qu'on prenne une décision à ma place ou qu'on m'impose quelque chose. Et quand quelqu'un persiste à vouloir le faire, soit je le cogne, soit je m'enfuis, et je suis très douée pour ça aussi, la fuite. Je suis très rapide, je suis capable de me faufiler absolument partout, c'est un des rares avantages qu'il y a à être bâtie comme une gamine.



Attention, ça va parler de moi

Nous sommes nées à minuit ma soeur et moi. C'est un détail totalement inutile qui n'a aucun rapport avec la suite de mon histoire, mais avouez que ça en jette un peu quand même non ?
Ma soeur Antigone et moi nous ressemblions comme deux gouttes d'eau, à ce détail près que ses cheveux étaient légèrement plus sombres que les miens. Nous sommes nées sur Terre, et malheureusement pour nous, nos parents n'étaient pas Enchanteurs. Passionnés comme ils l'étaient de mythes et légendes, ils étaient plutôt enthousiaste quand à la marque que j'avais dans le dos, encore une légère différence entre Antigone et moi. C'est cette différence qui a finit par tout foutre en l'air ...

Nos parents sont morts quand nous avions dix ans. Nous avons toutes les deux été confiées par les autorités à notre oncle, le frère de notre père et seul parent qui nous restait. Si notre paternel avait un doctorat en ethnologie et la tête dans les nuages, son jeune frère était bien plus ... terre à terre. Son business ? La mort. Il dirigeait un petit groupe de tueurs à gage sur Los Angeles, c'était vraiment le type à ne pas emmerder. Il nous a apprit à ma soeur et à moi à tenir une arme, c'est en sa présence que mon don s'est révélé, et c'est là que ma nature a commencé à m'éloigner de ma jumelle. Antigone était douée avec une arme, monstrueusement douée, plus probablement que je ne le serais jamais, mais c'était moi que notre oncle regardait, parce que j'avais ça. Ce pouvoir qui m'est tombé dessus allumait des étoiles dans ses yeux et il voulait toujours voir jusqu'où j'étais capable d'aller. Antigone s'entraînait dur, devenait de plus en plus performante, une vraie machine de guerre, mais cela ne suffisait jamais, elle ne pouvait rivaliser. Elle finit par tourner sa haine contre moi et nous, qui avions toujours été si complices, avons commencé  nous regarder en chien de faïence.
Au lieu de s'en inquiéter, notre oncle a trouvé cela assez amusant, il a envenimé les choses en montrant encore plus ouvertement sa préférence pour moi pour provoquer Antigone. Il allait même jusqu'à me toucher de manière totalement indécente, se fichant de mes protestations.
Quand vint le moment des premiers contrats solo, Antigone et moi sommes entrées en totale compétition. C'était presque comme une guerre entre nous deux, il fallait toujours qu'elle ait plus de clients que moi ou que j'élimine plus rapidement mes cibles. Durant cette période, j'ai complètement oublié ce que faisait de moi une humaine et je suis devenue la parfaite petite tueuse sans âme et sans humanité.

Un jour j'ai eu un déclic. C'était un contrat comme les autres pour moi, j'avais lu le nom de ma proie sans le voir, je ne voyais ça que comme un boulot comme un autre. J'avais à peine 19 ans et tuer des gens ne me faisait ni chaud ni froid. J'ai pointé mon arme sur la jeune fille et j'ai croisé son regard avant de tirer. D'ordinaire cela ne me faisait rien, mais elle avait exactement le même regard que moi, le même qu'Antigone, en plus effrayé. J'ai pressé la détente mais cette fois je me suis sentie mal, vraiment très mal.
Je suis rentrée à la maison, réalisant pour la première fois tout ce que j'avais fait jusque là, je me suis sentie absolument monstrueuse. Il fallait qu'on échappe à mon oncle, à ce boulot malsain, qu'on redevienne des soeurs et qu'on oublie cette guerre stupide ...

- Antigone, viens on part.
- Quoi ?! Répliqua-t-elle.
- On ne peut pas rester ici et lui obéir comme des marionnettes jusqu'à la fin de notre vie ! On tue des gens bordel !
J'étais en train de ranger mes affaires dans un sac à dos lorsqu'un cliquetis retentit dans mon dos. Je me retournai lentement et la vis, pointant son arme sur moi, un beretta 92.
- Tu débloques Andy ... Tu crois que je vais écouter sagement ce que tu me dis ? Tu crois que tu peux me dire ce que je dois faire ?! Tu te crois à ce point meilleure que moi !!
Elle avait complètement pété un plomb, ses yeux étaient fous et ses dents serrées. Elle se mit à crier pour appeler notre oncle, moi je ne pus que l'observer sans rien dire. Je n'avais pas réalisé à quel point tout ça nous avait changé, je n'avais pas réalisé que j'avais déjà perdu ma soeur.
- Andromaque ... Fit alors une voix masculine. Tu comptais nous fausser compagnie ... ? Tu connais pourtant la politique de la maison : Tu es avec nous, ou contre nous, pas d'autre alternative.
Il se plaça à côté d'Antigone et me sourit. Je savais qu'il n'allait pas me laisser partir, mais maintenant que j'avais tenté de m'enfuir, rester n'était pas non plus une option.
- On est une famille, m'écriai-je, on va quand même pas s'entretuer !?
- Quand on est comme toi, on a pas de famille, siffla ma soeur, tu peux déjà t'estimer heureuse qu'on t'es pas tuée à la naissance !
Cela fit rire mon oncle, mais cela me brisa le coeur. Si j'avais été la gentille petite fille de jadis, j'aurais peut être fondu en larme, j'aurais peut être supplié Antigone de me revenir, de se réveiller, mais pour avoir passé des années dans cette ambiance destructrice, je savais ce que j'avais devant les yeux. Antigone avait été dévorée, tout comme j'avais failli l'être, c'était fini.
Mon oncle reprit la parole.
- Tue la Antigone.
Il posa ses yeux sur ma soeur, un air profondément curieux sur le visage, comme s'il attendait de voir ce qu'elle allait décider. Antigone leva le bras sans l'once d'une hésitation et un coup de feu partit.
Alors que je m'attendais à ressentir une vive douleur au niveau de ma poitrine, là où elle avait pointé son arme, je vis Antigone glisser au sol et une mare de sang se former sous son corps inerte. Notre oncle rangea son arme avec un sourire satisfait.
- Elle était presque parfaite cette petite ... C'est bien dommage.
Puis il releva les yeux vers moi, ne s'alarmant pas le moins du monde de mon visage choqué.
- Mais je ne peux pas me permettre de te perdre, contrairement à ta soeur tu n'es pas remplaçable. J'espère que cette petite leçon t'auras fait comprendre que je ne plaisantes pas, il n'est plus question de t'enfuir où que ce soit.
Mes yeux étaient restés fixés sur ceux d'Antigone qui gisait au sol. En fin de compte, la douleur dans ma poitrine avait fini par se manifester ... Je tournai alors mon regard vers mon oncle, fermant mon visage comme on m'avait appris à le faire ici.
Je savais comment faire, c'était quelque chose qui ne s'oubliait pas : je vidai mon esprit, fis le vide en moi et me débarrassai de mes émotions. Je ne voyais plus qu'une cible devant moi et avant que cette dernière ne s'aperçoive du changement en moi, je levai le bras dans sa direction. Au milieu de ce mouvement, une arme apparut entre mes doigts, un beretta 92, l'arme d'Antigone, ma future protectrice attitrée. Il n'eut pas le temps de souffrir, je lui fis au moins ce cadeau. Avec le recul j'aurais aimé le faire souffrir un peu avant, mais sur le coup, je voulais juste en finir au plus vite ...
Je me penchai ensuite sur Antigone et posai mes doigts sur ses paupières pour fermer ses yeux noisettes. Je déposai un baiser sur sa tempe avant de quitter les lieux définitivement.

Je me suis alors mise à errer sans but, pendant des jours. Et puis un beau matin, je suis tombée sur un pont, je l'ai monté machinalement et je suis arrivée sur une île où les gens avaient la même marque que moi dans le dos. C'est une fois installée que je me suis autorisée à ressentir de nouveaux mes émotions. J'ai été au plus mal pendant des mois mais j'ai fini par me relever et faire mon deuil. J'avais perdu tout ce qui comptait à mes yeux mais j'avais enfin trouvé un endroit où je pouvais être moi même. Lost Haven m'a permis de survivre, c'est ma maison et le seul endroit où je me sens bien, gare à ceux qui pourraient le mettre en péril.

Derrière l'écran, c'est qui ?

Je m'appelle Gaby, killashandra sur la plupart des autres sites ou forums. Je suis une petite terminale S avec une bonne expérience des RPGs en tout genre et ma boite à MP est à votre disposition ^^
Mes autres comptes sont :
Fiche par Joy, sur Dream
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Appelez moi Andy, ou dégagez de mon chemin ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Andy Booth dans le var le 25 mars!!!
» Andy, border a 3 pattes de 9 ans en sauvetage
» ANDY - X husky de 2 ans. A la spa du léon
» [Artiste] Andy Warhol
» Ne m'appelez pas Néréééééééééééééé.....!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Haven :: Le Forum :: PERSONNAGES :: Fiches validées-
Sauter vers: